You don’t want to be my enemy
avatar
  • Messages : 43
  • CES : 188
  • Age : TRENTE-TROIS ANS.
  • Profession : MILITAIRE (CAPITAINE).
  • Avatar : CASPAR PETEUS.
  • Crédits : (c) MEDUSANEXUS.
  • Date d'inscription : 09/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
You don’t want to be my enemy

Soirée maudite. Edon rumine doucement dans sa barbe, bras croisés, tandis que son attention se perd dans le vide. Le dos calé contre le mur d'un couloir presque aussi glacial que lui ou sa sœur, il faut dire. Peu fréquenté à cette heure-ci, le militaire n'est pourtant pas posté ici sans raison comme celle d'essayer de grappiller de la tranquillité. Non pour ça, son logement aurait suffit. Si il est ici, c'est à cause de ragots qui circulent à bord depuis quelques jours. Des courses de trottinettes - évidemment illégales seraient organisées. Ici même, dans ce couloir particulièrement vide et proche de la troisième classe. Ce qui en soit, ne l'étonne pas tant que ça. Certains racontent même avoir aperçu des individus en état d'ivresse se perdre dans des allées proche. Et tout ça, Edon ne cautionne pas. Ces personnes, pourtant bien informées du règlement intérieur, qui n'ont aucun respect pour celui-ci ainsi que les autres colons à bord. Les sourcils froncés, il perd également patience. Le Cerbère ne doute pas que de tels individus s'en donnent à cœur joie en l'absence d'une autorité supérieure. Qu'ils sont bien présents à bord de l'Alpha Chimera. Mais là, où sont-ils ? Edon a l'impression de perdre son temps et cela l'agace fortement. Ces heures supplémentaires, pourtant de son plein grès, ne l'aident en rien à se détendre.

C'est plus qu'assez. Information falsifiée, foutage de gueule ou manque de chance, Edon n'obtiendra rien de plus en restant ici. A part se mêler de plus en plus à l'environnement, tel un caméléon, figé. Dans un vague soupire, il se redresse. Direction le logement qu'il partage avec Dyvan et avec qui il aurait mieux fait de rester. Lorsqu'il y songe, il se sent d'ailleurs forcé de presser le pas tant il s'inquiète de la soirée de sa sœur. Le molosse n'aime pas non plus cette sensation étrange qui lui offre quelques sueurs froides. Celles-ci ne durent pas mais l'accompagnent durant son trajet jusqu'à l'habitation, premier arrivé sur place. Il fouille, aucun signe de sa jumelle.

Ce n'est que lorsqu'il s'apprête à sortir à sa recherche qu'elle débarque en mauvais état. Automatiquement, l'inquiétude se lit sur le faciès d'habitude si distant du Cerbère. En compagnie de Dyvan, même les gestes anodins qui le bloquent au quotidien paraissent moins insurmontables, presque naturels parfois. Et le fait qu'elle se jette dans ses bras ne provoque chez lui aucune gêne régulière avec d'autres personnes. Avec elle, c'est normal. Avec elle, son instinct protecteur - même surprotecteur est en constant éveil. « Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Que je m'occupe de quiconque est responsable de ton état. » Il montre déjà les crocs, Edon. Pourtant, cela faisait un bon moment qu'il n'avait pas vu Dyvan dans un tel état, ceci lui remémorant quelques mauvais souvenirs. Il espère, au fond de lui, que ceux-ci ne sont justement pas liés à la situation actuelle.
le Lun 10 Juil - 22:56


No absolution, only domination
avatar
  • Messages : 184
  • CES : 146
  • Age : 33 ans
  • Profession : Experte en robotique
  • Avatar : Beau garrett
  • Crédits : MedusaNexus
  • Date d'inscription : 05/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
No absolution, only domination
Comment en était-elle arrivée là?
Fuir la terre pour fuir ses problèmes, fuir la douleur, fuir le mal-être. Et voir la raison de tous ses malheurs surgissait de nulle part et être forcé de cohabiter avec. Les larmes de la scientifique avaient fini par se tarir, disparaître pour ne laisser que de légers sillons humides sur sa peau d’albâtre alors que la porte de son logement s'ouvre pour laisser place à un décor moderne et épuré, tout fait de blanc. Tout à son image. Dyvan s'y engouffre, tremblante de haine et d'amertume alors qu'elle se fige en tombant nez à nez avec son jumeau. Il ne faut pas plus longtemps à celui-ci pour comprendre quelque chose ne va pas et si la jeune femme avait eu hâte de pouvoir chouiner dans ses bras, elle se contente de le fixer avant de souffler.

« Je vais prendre une douche. »

Et sans un mot de plus, la voilà qui s'enferme dans la salle de bain à double tour. Elle y reste une bonne vingtaine de minutes frottant sa peau jusqu'à la faire rougir. Elle se sent sale, souillé et sa gestuelle frénétique ne fait que trahir le dégoût qu'elle éprouve. Elle revoit Jake, Bianca, leur sourire moqueur, leur rire hypocrite et pire encore, leur voix qui résonnent dans son esprit. C'est maladif, Dyvan n'arrive pas à aller outre leur parole. Elle entend encore Jake lâché sans remords qu'il l'avait quitté pour le simple d'être ce qu'elle était.

◈ ◈ ◈

Lorsqu'elle ressort de la salle de bain, Dyvan n'est vêtu que d'un long pull de laine blanche et d'épaisses chaussettes, aussi blanc, aussi laineux. Ses longs cheveux pâles sont relâchés, trempés et son faciès lui, plus morne et éteint que jamais. Lentement elle s'approche d'Edon qui a eu la patience - comme toujours - d'attendre son retour. Et maintenant? Comment lui annoncer que son ex meilleur ami était là, plus fêlé que jamais. La jeune femme rejoint son jumeau et en douceur, se love contre lui, passant ses bras derrière sa nuque, enfouissant son visage contre son épaule. Il est rare qu'elle se laisse aller ainsi et Edon est une des rares personnes avec qui elle ose. Tremblante, Dyvan se sent à deux doigts d'une nouvelle crise de larmes alors que sa voix brisée par la douleur et le chagrin résonne.

« Jake est à bord de l'Alpha Chimera. »

Droit au but. L'aveu fait mal et déjà Dyvan sent ses larmes brûlantes perler au coin de ses yeux.

« Il m'a dit des choses horribles... Et cette pimbêche qui l'accompagnait... Elle... »

Ses bras se resserrent autour d'Edon, elle s'y accroche comme un noyé qui cherche désespérément à survivre, à trouver l'air. Dyvan laisse son sanglot briser le silence, chuchotant.

« Je n'y arriverais pas Ed... Je n'y arriverais pas, je n'ai pas la force de l'affronter... »

le Mar 11 Juil - 19:30


You don’t want to be my enemy
avatar
  • Messages : 43
  • CES : 188
  • Age : TRENTE-TROIS ANS.
  • Profession : MILITAIRE (CAPITAINE).
  • Avatar : CASPAR PETEUS.
  • Crédits : (c) MEDUSANEXUS.
  • Date d'inscription : 09/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
You don’t want to be my enemy

Inutile d'être devin pour savoir que quelque chose ne tourne pas rond. Depuis le temps, Edon est parfaitement clairvoyant avec sa jumelle. Ses prunelles s'attardent sur elle qui une fois rentrée, se presse en direction de la douche. Un moment en paix, un besoin de souffler. Le Cerbère est pressé de connaître la raison de son chagrin intérieur mais respecte sa tranquillité. Il hoche simplement la tête puis se dirige jusqu'au canapé à proximité de la salle de bain, assis, tendu. Il reste ainsi durant vingt bonnes minutes, incapable de vaguer à une occupation quelle qu'elle soit. L'inquiétude est trop marquée pour lui permettre de lâcher prise. Il songe à nouveau au faciès de sa charmante sœur, presque déformé de par les légers sillons humides installés. Peut-être à peine visibles, certes, mais pas pour un œil entraîné. Dans un soupire, Edon bascule légèrement sa tête en arrière.

◈ ◈ ◈

Edon est très patient. Quand bien même ces vingt minutes sont passées plus lentement que prévues, paraissant être des heures, il est resté encré sur place dans l'attente de son retour. Et enfin lorsqu'elle sort de la pièce, c'est sans rechigner qu'il l'accueille au sein de ses bras. Instinct protecteur qui le rend soudain plus chaleureux, comprenant que Dyvan a besoin d'être réconfortée. Sinon, elle n'agirait pas ainsi. D'ailleurs, les aveux qui suivent ont le don de surprendre intensément le blond. Il passe très rapidement de l'inquiétude à la colère, bouillant de l'intérieur rien qu'au nom Jake. Le fait que celui-ci soit à bord et qu'encore une fois, il ait osé heurter sa sœur, empire d'autant plus sa haine à son égard. Le fait qu'il l'ait nargué en compagnie d'une pimbêche, en suivant les mots de Dyvan, le mène à des envies de meurtre. « Putain... Cet enfoiré. » Décidément, Jake ne peut s'empêcher de tout gâcher. Edon garde une énorme rancune à son égard, plus en raison du traitement infligé à sa jumelle qu'à ce que lui-même a vécu. Ancien ami, trahison amère et surtout les regrets qui s'accumulent pour avoir présenté ces deux là.

« Je lui ferais payer, il ne s'en tirera pas à si bon compte pour avoir osé te faire du mal une fois de plus. » L'animosité l'habite. Les ressentiments violents, l'envie de se lever là toute suite et d'aller rendre immédiatement les comptes à ce Jake. Le besoin de se défouler sur lui tel un punching ball et de briser la fierté de la pimbêche l'accompagnant. Pourtant, il n'en fait rien. Il n'abandonne pas Dyvan qu'il enserre d'autant plus contre lui. Il ne la laisse pas livrée à elle-même. La vengeance attendra demain. En attendant, il se montre présent pour sa sœur. Il l'apaise du mieux qu'il le peut. « Je ferais tout pour le garder éloigné de toi. Tu n'as pas à souffrir plus pour une telle ordure. » D'une main inhabituellement tendre, excepté en sa compagnie, il caresse ses cheveux détachés. Peu à peu, il inspire puis expire, laissant le plus possible de côté la colère qui le hante afin de ne pas affecter Dyvan. « Où l'as-tu croisé ? »
le Ven 14 Juil - 10:22


No absolution, only domination
avatar
  • Messages : 184
  • CES : 146
  • Age : 33 ans
  • Profession : Experte en robotique
  • Avatar : Beau garrett
  • Crédits : MedusaNexus
  • Date d'inscription : 05/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
No absolution, only domination
Edon était de très loin la personne qui la comprenait le mieux dans ce monde fade et aseptisé. Il était celui qui ne l'avait jamais pointé du doigt, qui l'avait protégé de tout et de tous et qui l'avait toujours aimé pour ce qu'elle était. Même lorsque Dyvan était rude et difficile à supporter. Il avait toujours été un roc. Toujours là quand il fallait, offrant ses bras comme un cocon protecteur. Combien de fois avait-elle lu ces articles, ses recherches sur le lien gémellaire inexplicable qui unifiait les jumeaux? Voilà longtemps pourtant que Dyvan avait cessé de chercher une explication à ce qui la liait à son frère car la réponse était venu d'elle-même dès l'instant où elle avait cessé de cogiter : l'amour.

« Tu n'auras rien à faire, il ne m'approchera pas et je ne l'approcherais pas. »

Dyvan renifle et se love plus fort contre son frère, savourant ce contact qui d'ordinaire l'aurait rebuté si cela avait été quelqu'un d'autre. Mais pas avec lui, c'était sa source d'affection, comme si ce fut les bras d'une mère. Visage enfoui contre le torse d'Edon, la jeune femme le sent qui se tend malgré l'étreinte. Elle imagine déjà la fureur qui pointe son nez, le besoin de faire du mal, de se venger. Il avait toujours été le plus sanguin des deux et c'est aussi ce qui lui avait valu ce surnom de Cerbère.

« Promets-moi de ne rien faire qui pourrait mettre en péril ta position sur ce vaisseau. »


Car les règles sont les règles et personne ne saurait y échapper. Pas même elle. Lentement, Dyvan recule, se détache des bras de son jumeau et s'éloigne doucement avec le pas lourd. Son réflexe et de marcher jusqu'au petit espace cuisine, de prendre un verre et de sortir une bouteille de vin hors de prix avant de l'ouvrir et de se servir.

« Je l'ai croisé au Cube. »

Plus jamais elle ne remettrait les pieds dans ce bar. Esquissant une grimace de dégoût, la scientifique porte son verre à ses lèvres et boit le contenu de celui-ci d'une traite avant de soupirer. Oh ce n'est pas une bonne idée, Dyvan n'est pas connu pour tenir l'alcool mais en cet instant, c'est le cadet de ses soucis. Elle se sert un autre verre et le vide aussi vite que le premier avant de s'en servir un troisième avant de souffler.

« Et il était accompagné d'une petite brune insupportable qui a eu le culot de me dire qu'elle représentait l'Evolved corp. » Elle geint de rage, agitant son verre. « ELLE? Représenter l'Evolved?! Prétentieuse, sournoise! Et le pire c'est qu'elle y croit! Ce sont les gens comme MOI qui font l'Evolved! MOI je suis le visage de demain, c'est clair? J'ai aidé à créer Darwin et la moitié des robots de ce fichu vaisseau! » Titube Dyvan en vidant son troisième verre dans la foulée. « C'est... Moi... J'ai trop sacrifié pour l'Evolved... J'ai donné mon enfant pour eux, ma fertilité... Tout ce que j'avais... Et cette... pétasse là, elle me nargue en aguichant l'amour de ma vie sous mon nez?! SALOPE! »
le Jeu 20 Juil - 11:59


You don’t want to be my enemy
avatar
  • Messages : 43
  • CES : 188
  • Age : TRENTE-TROIS ANS.
  • Profession : MILITAIRE (CAPITAINE).
  • Avatar : CASPAR PETEUS.
  • Crédits : (c) MEDUSANEXUS.
  • Date d'inscription : 09/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
You don’t want to be my enemy
Edon n'est pas convaincu. Que sa jumelle clame qu'elle n'approchera Jake sous aucun prétexte reste suffisamment plausible, étant donné son vécu, mais le cerbère connaît très bien son caractère. Difficile d'ignorer lorsque la rancune ronge chaque parcelle de notre être et lorsque tout simplement, le passé commun est trop fort pour passer outre. Il est par ailleurs tout sauf confiance avec Jake dans les parages. C'est l'Alpha Chimera, un vaisseau, pas un monde complètement ouvert. Mais quand bien même il rumine en songeant à toute cette histoire, il serre d'autant plus Dyvan contre lui. L'affection qu'il lui offre, naturellement, avant qu'une demande ne lui fasse froncer les sourcils.

Promets-moi de ne rien faire qui pourrait mettre en péril ta position sur ce vaisseau. Plus facile à dire qu'à faire. Il grogne intérieurement, incapable de prédire sa réaction le moment venu. Ce qu'il sait, c'est qu'il fera tout pour que Jake paye, de préférence sans mettre sa propre positon en danger. Sans contourner les règles, non plus. Alors il hoche légèrement la tête et baragouine un hum en guise de réponse positive. Pseudo positive, plutôt. Malgré tout, inspirant un bon coup et rangeant un instant sa colère, Edon vient poser un baiser sur le front de sa sœur.

Mais elle resurgit aussitôt. Ce n'est pas le fait que Dyvan noie sa soirée ratée dans le vin qui en est responsable mais plutôt la suite de l'histoire qui n'a rien de réjouissant. Les envies de meurtre remontent rapidement, le poing de Edon se serrant au fil des minutes et des faits énoncés. Si il avait eu un verre en main, celui-ci serait certainement brisé. « Quoi ?! » Comme si Dyvan transmettait d'autant plus de rage à son jumeau, il se lève sèchement et se retient de ne pas sauter hors de leur cabine pour trouver les responsables. Jake ainsi que cette brune absurde. « Je trouverais bien un moyen de te venger, d'une manière ou d'une autre, sans enfreindre les règles. » Il lance un regard noir à travers la porte, continuant sur sa lancée. « Mais une fois arrivés à destination, ils vont regretter d'être venus. Et cette pétasse... Elle ne mérite pas sa place ici. Elle ne t'arrive même pas à la cheville, tant elle est insignifiante. » Même sans la connaître, il assimile facilement sa haine envers Jake avec cette brune.

Puis, pour se calmer, il se sert également un verre de vin - malgré le peu qu'il reste désormais. Il envisage d'ailleurs de finir la bouteille pour que Dyvan ne soit pas tentée d'en ingurgiter plus, de se détruire la santé à cause d'un enfoiré de première. Dans la situation actuelle, c'est un peu l'hôpital se contrefichant de la charité. Pourtant, Edon ne s’exécute pas. Sa jumelle en a besoin, ce soir. Il se contente de retourner à ses côtés et l'enlace à nouveau. « Calme-toi, je suis là. »
le Dim 30 Juil - 19:44


No absolution, only domination
avatar
  • Messages : 184
  • CES : 146
  • Age : 33 ans
  • Profession : Experte en robotique
  • Avatar : Beau garrett
  • Crédits : MedusaNexus
  • Date d'inscription : 05/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
No absolution, only domination
L'alcool lui chauffe les oreilles, engourdit ses sens et l'empêche de penser correctement. Mais c'est bien là l'unique but de Dyvan. Ne plus avoir à penser, boire jusqu'à l'inconscience et espérer que le visage railleur et mesquin de Jake et sa compagne, ne vient pas hanter ses rêves. Alors qu'elle boit son troisième verre sans difficulté, la jeune femme le remplit de nouveau, hoquetant faiblement. Elle a piètre mine ainsi à pleurer, à boire comme un trou. Où est donc passé la fière et austère Dyvan Welch, néanmoins respecté de ses paires pour son talent et son pragmatisme ? Comme si cela pouvait avoir de l'importance. Jake lui, s'en fichait éperdument. Et alors ? Depuis quand son avis pouvait bien compter ? Dyvan se surprend à espérer quelque chose et se déteste dans l'instant même pour cet élan.

« Ne dis pas QUOIIII ! Franchement, ça te semble si improbable ? » Elle agite son verre, esquissant une grimace de dégoût. « Tu aurais dû la voir, cette femme... Brune, yeux verts... Une silhouette parfaite, elle était magnifique et il n'avait d'yeux que pour elle... Et elle m'a reproché mon ré-encodage génétique et... » Dyvan, recule, appuyant ses reins contre le plan de cuisine. « Tu crois que je sais pas ce qu'on dit de moi, Edon? Tu crois que je ne suis pas au courant des sobriquets que l'on me donne ?Que je ne suis même plus humaine, que je suis une coquille vide. »

Dyvan s'empresse de voir son verre avant de saisir la bouteille mais surprise, celle-ci est vide. Dans un soupir, elle claque le cul de verre de la bouteille sur le plan de cuisine avec son verre puis ouvre les placards, cherchant une autre bouteille. Cela ne tarde pas et bien vite, Dyvan sort une bouteille de vin dont elle peine à lire l'étiquette. Elle l'ouvre et remplit son verre plus que de mesure avant siffler.

« Merci maman et papa pour avoir fait de moi la pire créature humaine ! Mais peu importe, j'ai une réussite professionnelle exemplaire et selon notre chère mère avant son décès... » Elle pivote, levant son verre de vin avec un sourire narquois. « C'est tout ce qui compte. Et comme elle me l'a si bien dit... Je n'ai pas besoin d'un homme de la plèbe à mes côtés et encore moins d'un marmot au sang souillé pour me traîner dans les pattes. »

Le visage de la scientifique se décompense. La femme cesse de sourire et abaisse son verre lentement pour en boire une longue gorgée. Son regard affiche une douleur intense alors qu'il se perd dans le vide.

« C'était mon enfant... Mon bébé... Personne n'a été capable de s'en réjouir... J'avais le droit d'être mère moi aussi... » Elle fixe Edon, regard larmoyant, haleine fortement alcoolisée. « Tu crois que... je devrais en parler à Jake ... ? C'était son enfant après tout et... Je ne sais pas ce que je dois faire Edon. »
le Jeu 17 Aoû - 10:02