avatar
  • Messages : 17
  • CES : 228
  • Age : 34
  • Avatar : Rinko Kikuchi
  • Crédits : Psychadelya
  • Date d'inscription : 10/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ses doigts se posaient à un rythme régulier sur les touches holographiques de son clavier, vérifiant une dernière fois si l’accès au code source lui était toujours réitéré et Atomé poussa un bref soupir. Elle passa sa main sur son front, une expression d’insatisfaction visible. Non pas qu’il y aurait quelqu’un pour l’interroger sur l’origine de ce mécontentement : elle était encore tournée vers son écran. Elle jeta un coup d’œil à l’heure, dans un coin de son interface, jugeant qu’il était encore temps de se rendre jusqu’au responsable. Atomé n’aimait pas mettre la pression à ceux de son entourage, mais il y avait gain de 3% de la production qui était en jeu, et à l’échelle d’un monde qui se mourrait pour les ressources alimentaires, c’était un élément qu’elle ne pouvait ignorer. L’optimisation était bien l’un des rares exercices intellectuels qui la motivait plus que de raison et elle n’allait pas laisser son élan être arrêté ainsi.

Après une rapide question à l’interface géré par Darwin, elle se rendit en marche jusque dans le bureau de Miss Welch, traversant une section du vaisseau colonial. Atomé n’avait aucun mal à se repérer dans la large structure et bientôt sa main se posa sur la sonnette, attendant l’autorisation d’entrer. Les portes s’ouvrirent en ce coulissement habituel et elle pénétra dans le bureau, évitant de laisser son regard trainé sur les quelques éléments qui personnalisaient l’espace : Atomé n’était pas curieuse à ce point, et elle avait un travail à faire. « Excusez-moi Miss Welch. Je suis dans le programme alimentaire, j’aimerais discuter des restrictions d’accès à certains programmes informatiques. » Elle prit une brève inspiration, leva son regard vers celle aux cheveux platines, sentant soudainement le besoin de se justifier, toujours légèrement gauche dans ses échanges avec les autres. « Je vous ai envoyé un mail, mais j’imagine qu’il a été filtré automatiquement. » Ah, la joies des spams. Ainsi, Dyvan avait donc une Atomé qui se tenait à une bonne distance du bureau, les épaules un peu abaissé, les mains croisées devant elle, les motifs de bambous verts peint dans un style asiatique qui lui seyait parfaitement.
le Lun 21 Aoû - 14:28
No absolution, only domination
avatar
  • Messages : 184
  • CES : 268
  • Age : 33 ans
  • Profession : Experte en robotique
  • Avatar : Beau garrett
  • Crédits : MedusaNexus
  • Date d'inscription : 05/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
No absolution, only domination
Derrière son bureau, trois écrans holographiques font face à Dyvan dont le regard bleu et austère ne quitte pas les innombrables données qui s'affichent sur son écran. Le texte défile, les nombres apparaissent et disparaissent, des formes dansent, éclairent le faciès de la conceptrice en robotique alors qu'à ses côtés sur un tout petit pad holographique, le visage de Darwin tournoie lentement. Travail long et harassant qui demandait une perfection absolue. La moindre erreur pouvait causer des dommages faramineux sur le vaisseau, là était toute la subtilité d'avoir à gérer Dawin. Alors quand la porte s'ouvre, Dyvan lève lentement le regard pour observer une femme à l'allure un poil plus chaleureux que la sienne.

« Et à qui ai-je à faire ? »

Siffle froidement Dyvan en détaillant l'Asiatique qui lui fait face. C'est finalement le visage de Darwin qui s'étire, s’agrandissant avant que sa voix robotisée et masculine ne résonne.

-- Satomi Arakawa, 34 ans, ingénieur en agroalimentaire --


Et le silence retombé tendit que Dyvan soutient le regard de la femme qui lui fait face. Bien vite la raison de sa  présence tombe. Un message ? Mais quel message ? Et comme si Darwin avait lu dans ses pensées, il fait apparaître sur l'écran azuré, ledit message de l'ingénieur. Dyvan soupir et s’enfonce dans sa chaise, croisant les jambes murmure, le ton toujours aussi froid et peu avenant.

« Mademoiselle Arakawa... Savez-vous combien de message comme le vôtre je reçois chaque jour ? Comprenez bien que chaque scientifique, chaque ingénieur, chaque personne qui constitue cette colonie... Doit passer par moi pour rentrer les données de leur travail, dans le noyau de Darwin » sa chaise grince sinistrement. « Certaines données sont tellement énormes qu'elles mettent des jours à être récolté et stocké... Est-ce que vous savez ce que ça représente ? En deux mois, force d'un travail acharné et d'un défilé de scientifique dans mon bureau, je n'en suis qu'à quatre malheureux pour cent de tout ce qui doit être stocké dans le noyau de Darwin »

Dyvan fini par le lever de sa chaise, posture droite, altière est presque déshumanisé. Elle fait honneur à la réputation qu'on lui donne, glaciale, austère, asocial au possible. Lentement elle contourne son bureau, perché sur des talons vertigineux avant de siffler durement entre ses dents.

« Je serais bien tenté de vous bouter hors de mon bureau pour vous apprendre la patience, mademoiselle Arakawa... mais puisque vous êtes ici, allons faire ce pour quoi vous êtes venue. Veuillez me suivre. »

Sans un mot de plus, Dyvan se détourne de son comparse avec dédain pour prendre la porte coulissante au fond de son bureau qui menait vers l'espace scientifique dédié à la robotique.
le Mer 23 Aoû - 11:58