anyone who has never made a mistake has never tried anything new
avatar
  • Messages : 146
  • CES : 484
  • Age : 34 ans
  • Profession : Ingénieur en systèmes énergétiques
  • Avatar : Ben Schamma
  • Crédits : .sophia (avatar + gifs)
  • Date d'inscription : 05/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
anyone who has never made a mistake has never tried anything new
Il y avait eu la vitesse, la sensation grisante de liberté, l’ivresse de la réussite. Et puis il y avait eu le mur, là, droit devant lui, qui s’approchait vite, trop vite. Et le système de freinage qui n’était pas encore au point. Après la joie, la peur subite et soudaine, et le réflexe inespéré de se jeter sur le côté avant d’atterrir dans ce mur. Le prototype de planche magnétique n’eut pas cette chance en revanche et avait démontré la solidité affolante des cloisons métalliques du vaisseau spatial. Le skate se brisa en plusieurs morceaux et Jake se prit quelques débris et atterrit lourdement sur son bras valide. Mauvaise idée. Voilà qu’il écopait d’une belle entorse du poignet alors que son bras biotique aurait largement supporté le choc. Le boucan provoqué au beau milieu de ce couloir habituellement tranquille de l’étage des commandes attira invariablement des têtes soit curieuses, soit mécontentes du dérangement. Complètement sonné, retournant sa carcasse à terre avec lenteur en se tenant le poignet, l’ingénieur avait accueilli ses collègues d’un « Arrgh » pas du tout feinté et s’était ensuite retrouvé dans une salle de soin, plus ou moins remis en état à coup de bandages et d’attelles.

Ce soir-là, ce fut avec quelques hématomes sur le visage que Jake se rendit d’un pas quelque peu piteux, à son bar habituel. Sur son tee-shirt noir, la phrase du jour était écrite en lettres blanches : « Si une expérience est concluante, quelque chose s’est mal déroulé. » Pour le coup, l’expérience n’avait pas été concluante, loin de là, et elle s’était fort mal déroulée quand même. Il s’installa au comptoir, songeant qu’au moins, sa place était libre, et commanda un remontant. Un verre de whisky ne serait pas de refus. Avec une paille. Le barman l’observa d’un œil un peu circonspect, ce qui n’était même pas surprenant vu l’état de l’ingénieur qui grommela dans sa barbe : « Histoire compliquée. » Ou plutôt, déconfiture frappante, échec cuisant de la phase d’essai de son nouveau jouet. Il avait été si proche de le terminer et le voilà réduit en mille morceaux ! Comme si cela n’avait pas été déjà assez difficile à concevoir sans qu’on ne vienne l’enquiquiner… ou la lui confisquer en prétextant que c’était illégal d’innover. Les coudes appuyés à la table haute du bar, Jake observait son verre d’un regard sombre qui ne nécessitait même pas d’œil au beurre noir. Au moins, sur ce détail, avait-il été épargné.

Les pensées vagabondes, il sentit qu’on s’installait à côté de lui et, en tournant lentement la tête, s’aperçut qu’il s’agissait de son médecin préféré, mais chez qui il n’irait jamais consulter vu qu’il tenait un minimum à ses quelques neurones survivants. « Oh, salut Ysar. » A voir la tête du scientifique, même si en fait, il avait toujours un visage de déprimé, Jake ne put qu’esquisser un sourire qui tira un peu, constatant encore une fois que son état devait provoquer bien des questions. « Comme je disais à notre ami barman, histoire compliquée. J’aurais peut-être mieux fait de pas me lever ce matin. Et toi, la forme ? », dit-il en approchant son verre vers le bord de la table pour pouvoir s’emparer de la paille entre ses lèvres et aspirer le breuvage très alcoolisé.
le Ven 11 Aoû - 14:51


avatar
  • Messages : 22
  • CES : 224
  • Age : 45 ans
  • Profession : Neurobiologiste
  • Avatar : Ben Affleck
  • Date d'inscription : 12/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Aujourd'hui, pour la première depuis bien longtemps, Ysar est en pleine forme. Il ne pense presque pas à sa femme, et ses expériences sont concluantes. Peut-être arriverait-il enfin à mettre au point sa puce. Cette puce serait d'un avantage in considérable pour tout le monde. Elle permettrait à toute les personnes étant équipés de stimuler une zone bien précise de leurs cerveaux. Ainsi, dans sa plus petite utilisation, cela permettrait de se rappeler de choses oubliées depuis bien longtemps. Car toutes choses vécues, même les oubliées résident dans une zone du cerveau. Et dans sa plus grande utilisation, elle permettrait des capacités de réflexions bien supérieure à la moyenne, ou encore de booster certaine partie du cerveau. Ysar était enfermé dans son laboratoire depuis plusieurs heures maintenant. Pour lui, ce labo était un peu comme sa deuxième maison. Un endroit qu'il avait emménagé à sa convenance et qui lui apportait un réel sentiment de foyer. Le labo était divisé en deux partis bien distinctes, une première « ouverte » au public, l'endroit ou il travaillait la plupart du temps. Et une deuxième cachée de tous, un endroit dissimulé derrière un grand meuble. Un endroit ou personne à a part lui ne pouvait accéder. C'est ici qu'Ysar disparaît de la circulation pendant des heures. Ysar voulait à tout prix conserver l'existence de cette pièce secrète. Il ne voulait pas qu'on vienne fouiller dans ses affaires. Et pour cause, si un membre de l’équipage venait à découvrir ce qui se cache derrière, c'en était fini de lui.

Ysar sortit de son laboratoire, portant comme à son habitude sa blouse de travail qui ne le quittait jamais. C'était sa deuxième peau. Cela faisait bien trois heures qu'il était enfermé, il méritait bien un petit peu de réconfort dans son endroit favoris du vaisseau, le bar. Alors il se décida d'un pas décidé vers celui-ci. Arrivant, il vit que son ami Jake se trouvait aussi accoudé au comptoir.
« Oh, salut Ysar. »
Bien qu'il soit de bonne humeur, Ysar affichait toujours la même tête. Peut-être s'était-il habitué à tirer cette tête toute la journée. Mais, le déprimé de service voyait bien l’œil au beurre noir qui décorait le visage de Jake. Ysar allait demander ce qui c'était passé quand Jack prit les devants.
« Comme je disais à notre ami barman, histoire compliquée. J’aurais peut-être mieux fait de pas me lever ce matin. Et toi, la forme ? »
Ysar pencha la tête en regardant les bleus de Jack. Mais qu' avait-il encore fait. Ysar voyait deux solutions, soit une de ses expériences avait mal tournée. Soit il avait croisé la route d'Edon, et ça c'était mal terminé. « Laisse moi deviner, t'as croisé Edon et il t'en a mis une ? » C'était la moins possible des solutions, mais Ysar aimait ce genre de suppositions. « Oui sinon ça va j'avance bien dans mes recherches. Et toi ça avance comment ? »
le Jeu 17 Aoû - 23:47